Au premier coup d’œœil, on constate que le campus de l’Université d’Ottawa est chargé d’histoire. Les styles architecturaux de différentes époques qui s’y mélangent nous parlent de tous ces gens qui en ont fait leur chez-soi et qui l’ont transformé, au rythme des battements de l’université. Faites le tour de quelques-uns de nos pavillons pour ainsi mieux adopter votre nouveau campus et en faire le vôtre.

Cliquez sur un bâtiment pour en savoir plus sur son histoire.

carte de uOttawa
×

Tabaret

Tabaret

Symbole de l'Université d'Ottawa, le pavillon Tabaret a été nommé en l'honneur de Joseph-Henri Tabaret, o.m.i., un bâtisseur de l'Université qui a transformé l'humble collège Bytown en institution universitaire. Les imposantes colonnes grecques de ce bâtiment construit en 1905 ont d'ailleurs inspiré le logo de l'université. On y trouve l'administration centrale ainsi que des services aux étudiants tels que l'admission et les services financiers.

×

Fauteux

Fauteux

Ancien juge en chef de la Cour suprême du Canada, Gérald Fauteux a fondé la Faculté de droit de l'Université et en a été le doyen de 1953 à 1962. En 1973, on a donné son nom au pavillon construit pour accueillir sous un même toit la Faculté de droit et ses deux sections, Droit civil et Common law, ainsi que la bibliothèque de droit.

×

Lamoureux

Lamoureux

Ce pavillon rappelle le nom du fondateur et directeur de l'école normale de l'Université, René Lamoureux, o.m.i. Avant d'être intégrée à la Faculté d'éducation en 1969, l'école normale a longtemps été la seule institution offrant la formation d'enseignant du primaire en français en Ontario. Ouvert en 1978, le pavillon Lamoureux est occupé par la Faculté d'éducation qui logeait jusque là dans le pavillon Hagen, construit pour l'école normale en 1931.

×

100 Laurier

100 Laurier

Le plus vieux bâtiment de l'université, le 100 Laurier, a été construit en 1894 sous le nom de Juniorat du Sacré-Cœur, une école pour former les jeunes aspirant à rejoindre la congrégation des Oblats, également fondateurs de l'université. Cet édifice aux allures de château-fort a été acquis par l'Université d'Ottawa en 1970 et héberge depuis le département des arts visuels.

×

Desmarais

Desmarais

L'impressionnant pavillon Desmarais porte le nom d'un diplômé de l'Université, Paul Guy Desmarais, un homme d'affaires et philanthrope franco-ontarien. Ce dernier doit son succès en affaires à l'utilisation judicieuse de l'acquisition, par offre publique amicale, d'entreprises saines qui vivent des difficultés financières importantes, mais temporaires. Le pavillon, qui accueille l'école de Gestion Telfer, a été nommé en son honneur en remerciement d'un don de 15 millions de dollars pour sa construction en 2007.

×

Roger Guindon

Roger Guindon

Roger Guindon, o.m.i., a été le dernier dirigeant oblat de l'Université. Recteur de 1964 à 1984, il a guidé l'institution vers le monde moderne, notamment par son rôle clé dans l'obtention du financement nécessaire à la construction du complexe des sciences de la santé qui porte aujourd'hui son nom. Bien qu'excentré du campus principal, le pavillon Roger Guindon, qui héberge la Faculté de médecine, a l'avantage d'être situé au cœur d'un ensemble hospitalier comprenant entre autres l'Hôpital pour enfants de l'Est de l'Ontario et l'Hôpital général.

×

Complexe STEM

Complexe STEM

Le plus récent des pavillons du campus (2018) porte tout de même un brin d'histoire avec Les Yeux, une œuvre qui était autrefois peinte sur l'ancien pavillon qui se trouvait à cet endroit et qui a été reproduite sur le nouvel édifice. Le complexe STEM (Science - Technologie - Ingénierie - Mathématique), accueille des installations interdisciplinaires de recherche et d'enseignement qui favorisent les relations entre les facultés des Sciences et de Génie, de nouvelles façons de penser, l'apprentissage expérientiel et l'entrepreneuriat.

×

Pavillon Montpetit et Complexe sportif Minto

Complexe sportif Minto

Ces deux édifices sont incontournables pour les gens qui souhaitent faire du sport sur le campus. Le pavillon Montpetit comprend un centre d'entraìnement avec appareils cardio-vasulaires et poids libres, une piscine, une salle d'arts martiaux, un studio de danse ainsi que des gymnases pour le badminton, le basketball, le volleyball et le pickleball. Au complexe sportif Minto vous trouverez un centre de la santé et du mieux-être avec différents appareils d'entraìnement, deux patinoires, une salle multisports (Zumba, cardio-vélo, yoga...) et des terrains de squash, soccer et football.

×

Carrefour des apprentissages

Carrefour des apprentissages

Ce récent immeuble annexé au pavillon Lamoureux est important à connaître pour les nouveaux professeurs puisqu'on y trouve le Service d'appui à l'enseignement et à l'apprentissage (SAEA), qui permet aux enseignants d'explorer de nouvelles méthodes pédagogique via des outils numériques de pointe. Le CRX est entièrement voué à l'apprentissage actif, l'enseignement novateur assisté par les technologies et aux aires d'étude. Il est doté des équipements les plus novateurs et de salles d'études lumineuses et confortables. Une aire de restauration comprenant un Tim Hortons, un Thaï Express et un Paramount vaut aussi le détour.

×

Pavillon Montpetit et Complexe sportif Minto

Pavillon Montpetit

Ces deux édifices sont incontournables pour les gens qui souhaitent faire du sport sur le campus. Le pavillon Montpetit comprend un centre d'entraînement avec appareils cardio-vasulaires et poids libres, une piscine, une salle d'arts martiaux, un studio de danse ainsi que des gymnases pour le badminton, le basketball, le volleyball et le pickleball. Au complexe sportif Minto vous trouverez un centre de la santé et du mieux-être avec différents appareils d'entraînement, deux patinoires, une salle multisports (Zumba, cardio-vélo, yoga...) et des terrains de squash, soccer et football.

×

Centre universitaire Jock Turcot

Centre universitaire Jock Turcot

Même s'il n'a été président de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (FÉUO) qu'un an (1964-1965), Francis James "Jock" Turcot a établi les bases de fonctionnement de la FÉUO qui ont eu un impact sur la FÉUO et les autres mouvements étudiants canadiens durant des décennies. Suite au décès tragique de ce parfait bilingue, un fonds à son nom a été créé pour la construction d'un de ses projets, le Centre universitaire. Ce bàtiment sert de lieu de rassemblement et comprend une cafétéria pratiquement zéro déchets, un auditorium, une librairie et des salles de conférence.

×

Morisset

Morisset

Quand Auguste Morisset, o.m.i., a été nommé directeur de la bibliothèque de l'Université en 1934, une tâche monumentale l'attendait. À l'époque, elle ne contenant que 30 000 volume, dans deux locaux, et le personnel n'était pas formé. Morisset a fait des études aux États-Unis afin de bâtir une bibliothèque universitaire respectable et a fondé l'École de bibliothéconomie de l'Université. Le pavillon Morisset sert principalement à la bibliothèque des sciences sociales et humaines ainsi qu'à l'administration de la bibliothèque.

×

Hamelin

Hamelin

Grand administrateur de l'Université, Marcel Hamelin a passé 50 ans sur le campus et occupé notamment les postes de doyen de la Faculté des arts et recteur et vice-chancelier de l'Université. Il a vécu l'essor de modernisation des années 70, qui a ouvert les portes de l'Université aux femmes et aux étudiants internationaux, et vu à l'érection de quatre bàtiments importants durant son rectorat. L'Institut des Langues Officielles et du Bilinguisme (ILOB) ainsi que plusieurs départements de la Faculté des arts logent dans ce pavillon, relié au Pavillon Simard par une passerelle sur trois étages.

×

Hagen

Hagen

C'est un biochimiste d'origine Australienne, Paul Hagen, qui a travaillé à Oxford, Yale, Harvard, Queens et au Conseil national de recherche du Canada avant de devenir doyen de l'École des études supérieures et de la recherche (EESR) en 1968 qui donne son nom à ce pavillon. Précurseur de la conception de programmes d'études supérieures, il a assis des bases solides pour l'offre d'études à l'Université. Bien qu'il abrite aujourd'hui l'EESR, le pavillon Hagen a toutefois été construit pour l'École normale de l'Université d'Ottawa en 1931 et arbore les anciennes armoiries de l'Université, qu'on peut entrevoir sous les vignes au dessus de la porte du còté est.

×

Maisons patrimoniales

Maisons patrimoniales

Plusieurs résidences patrimoniales du quartier Còte de Sable ont été acquises par l'Université au fil du temps. Les maisons de la rue Séraphin-Marion, construites entre 1875 et 1885, ont été soigneusement restaurées à l'aide de photos d'époque tirées des archives et judicieusement jumelés pour accueillir le Pavillon des diplòmés Alex Trebek et la Fondation Michaëlle Jean. On en trouve également quelques unes sur la rue Stewart et plusieurs sur l'Avenue King Edward, parfois peintes en gris et grenat, les couleurs de l'Université.

×

Pavillon des Sciences sociales

Pavillon des Sciences sociales

Inauguré en 2012, ce pavillon de 15 étages a obtenu la certification LEED Or gràce notamment à son mur végétal de six étage qui filtre l'air, à son toit vert, à sa très basse consommation énergétique liée à un système de redistribution de la chaleur, et à ses matériaux de construction recyclés ou locaux. Il héberge, avec le pavillon Vanier, la totalité de la Faculté des Sciences sociales, ainsi qu'un lumineux café Première Moisson au rez-de-chaussée.