Posts Tagged ‘stage’

Du bon stress

March 12, 2015 | Katrina, Uniterra, Pérou, EPS EMAPA San Martin, stagiaire en développement économique

Il ne reste que trois semaines avant de retourner au Canada. D’un côté j’ai hâte de retrouver mes proches et amis, mais rien de plus. Mon confort et la qualité de ma routine n’est pas trop différente que ce à quoi je peux m’habituer pour une longue durée ni à ce que j’avais au Canada.
Je me suis surprise à apprécier ma vie ici, même si elle est très loin de ma famille, puisque j’apprécie beaucoup les tâches quotidiennent pour lesquelles je suis responsable dans le cadre de mon stage.

C’est arrivé à un point où je me lève chaque matin enthousiaste de faire mon travail, un phénomène que je n’avais jamais connu auparavant! Je travaille les fins de semaines et souvent en soirée pour pouvoir avancer mes projets. Je n’ai pas peur d’un “burn out” puisque ça m’amuse!
Mais je travaille fort aussi parce que j’ai énormément de trucs à faire. Comme mon premier mois de stage s’est avéré inutile (ou presque), tout mes responsabilités furent poussées dans l’espace d’un mois et demi. À les regarder en février, j’étais persuadée que je les terminerais bien avant la date limite, mais à y repenser, les conditions de travail et les circonstances font qu’il y a des chances que ça arrive tout juste.

Je dois voyager pour le travail, faire des ateliers, terminer un manuel de capacitation, distribuer des panflets, etc. Et en plus, je suis invitée à des conférences, des ateliers sur des enjeux féministes, des événements, etc. J’ai la chance de connaître l’environnement politique et activiste du Pérou.
J’ai peine à croire que très bientôt, je devrai retourner au Canada, au froid et sans emploi. J’ai envie de rester et appuyer l’Asociation Aurora Vivar, avec laquelle je fais mon stage, plusieurs mois encore… mais la réalité me frapperas très bientôt! Il est temps d’apprécier chaque petit moment ici au Pérou, car les chances sont que je ne les revivrai pas.

Formation continue dans un contexte professionnel

March 4, 2013 | Madalina, ECH, Canada World Youth, South Africa, The Agency for Refugee Education, Skills Training & Advocacy

Lors du dialogue sur les lois d’immigrations, je présente avec une collègue un résumé d’un travail d’équipe sur la pyramide des droits humains. Dialogue on Immigration Rights between Government and Civil Society Organizations – 6 février 2013

Lors du dialogue sur les lois d’immigrations, je présente avec une collègue un résumé d’un travail d’équipe sur la pyramide des droits humains. Dialogue on Immigration Rights between Government and Civil Society Organizations – 6 février 2013

En tant qu’étudiante, il est certain que j’accorde beaucoup d’importance à l’apprentissage et à l’élargissement des horizons autant académiques que personnels. À travers mon stage au Cap, en Afrique du Sud, où j’ai beaucoup appris durant mon premier mois, j’ai consolidé des enseignements théoriques ainsi que pratiques. En effet, à la fin de mon deuxième mois de stage, j’ai atteint un bon niveau de connaissances des différentes actions entreprises par ARESTA ainsi que de ses pratiques. Une volonté d’approfondir ces acquis s’est, alors, fait sentir.

Pour cette raison, je considère l’apprentissage et la formation continue essentiels à l’avancement d’une expérience professionnelle. Dès mon arrivée, mes superviseurs m’ont fourni des lectures supplémentaires pour guider mes observations et apprentissages au bureau et sur le terrain. Par la suite, j’ai assisté à plusieurs évènements informatifs que ce soit un dialogue sur les lois d’immigration entre le gouvernement et les organisations civiles (Dialogue on Immigration Rights between Government and Civil Society Organizations), un forum sur les migrants et les réfugiés (Western Cape Migrants and Refugees Forum) ou une formation sur les techniques organisationnelles de suivi et d’évaluation (Monitoring and Evaluation Training).

Ces activités m’ont offert, en plus de renforcer ma maitrise du sujet, une nouvelle perspective sur les problématiques confrontées au quotidien par l’ONG où je travaille. De plus, elles m’ont permis de confirmer que diverses organisations civiles font face aux mêmes difficultés et que, malgré des mandats différents, elles visent le même but qui est, ultimement, d’améliorer la société en luttant les injustices.

Enfin, ce stage me permet de réaliser, aussi, l’importance que j’accorde à un suivi et une évaluation de mon efficacité et ma performance au travail. En effet, j’ai, personnellement, senti le besoin d’avoir un retour sur mes tâches et mes projets. Bien entendu, c’est beaucoup plus complexe qu’une évaluation académique et ça fait partit du processus continu d’apprentissage. Cela renforce, d’après moi, la nécessité d’une formation continue au sein de l’emplacement professionnel tout au long de sa carrière. Le stage est, en soi, une superbe expérience d’apprentissage très révélatrice.

Une première expérience professionnelle dans le domaine des droits humains

March 4, 2013 | Madalina, ECH, Canada World Youth, South Africa, The Agency for Refugee Education, Skills Training & Advocacy

Lors de ma quatrième année en études des conflits et droits humains, j’ai décidé de faire un stage au sein d’une organisation non-gouvernementale au Cap, en Afrique du Sud. Dès mes premières semaines à « Agency for Refugee Education, Skills Training and Advocacy » (ARESTA), j’ai confirmé mon intérêt pour mes champs d’études ainsi que ma volonté de continuer pour en faire une carrière.

Ce stage international m’a donné l’opportunité de me découvrir dans un autre contexte autant professionnel que culturel. En effet, j’ai dû apprendre à travailler au sein d’une ONG où les ressources humaines, techniques et financières sont rares. Cela a souligné l’importance d’une bonne gestion organisationnelle ainsi qu’une communication efficace entre collègues. De plus, ces atouts sont primordiaux lorsque des différends culturels rentrent en jeu.

Pour les étudiants en études internationales, je crois qu’il est indispensable d’avoir une expérience de travail à l’étranger, car, en plus de la grande différence entre la théorie et la pratique, il faut savoir s’adapter à divers contextes. Lors de mon stage, j’ai beaucoup appris sur l’Afrique du Sud et ses particularités, mais aussi sur d’autres pays par l’intermédiaire de mes nombreux clients de partout à travers l’Afrique. Il est évident que la culture et l’histoire façonnent de multiples manières les conceptions générales des individus. Cela pèse énormément dans leurs choix et habitudes quotidiennes.

ARESTA, ses partenaires et quelques joueurs lors du tournoi de soccer communautaire le 19 janvier 2013 dans le cadre du projet Ubuntu Has No Border.

ARESTA, ses partenaires et quelques joueurs lors du tournoi de soccer communautaire le 19 janvier 2013 dans le cadre du projet Ubuntu Has No Border.

À travers cette expérience professionnelle, j’ai grandi et dépassé mes limites intellectuelles, professionnelles et émotionnelles. Mes rencontres avec mes clients sont parfois très émouvantes et j’ai appris, assez rapidement, à différencier mes « sentiments professionnels » de mes sentiments personnels. Malgré mes difficultés d’adaptation et de gestion sentimentale, je réussis à rendre ce stage intéressant et positif pour mes études supérieures. Le succès du premier évènement sportif que j’ai organisé avec l’équipe d’ARESTA est un bon présage pour les mois à venir.