Posts Tagged ‘sport’

La vie au rythme argentin !

July 10, 2009 | Valérie, stagiaire, Instituto de Investigacion y Formacion en Administracion Pubilica

Hola! ¿ Como andas? Espero que todo bien…

De mon côté, tout va pour le mieux. Le moral est excellent et j’entame avec dynamisme et enthousiasme cette dernière étape de mon expérience argentine.

Dans le cadre de ce “post”, j’ai décidé de vous présenter, brièvement, quelques petits aspects de l’Argentine.

Tout d’abord, le rythme de vie argentin a exigé certains ajustements pour la Québécoise-Canadienne que je suis! Pour vous dresser un portrait rapide, nous soupons vers 22h00-23h00, nous déjeunons vers 10h00 (pour celui qui a faim quand il se lève!), nous dînons aux alentours de 14h00. Il y a également la « merienda » (collation d’après-midi) vers 17h-18h. La « merienda » est généralement constituée du « mate », un breuvage typiquement argentin qui s’apparente à du thé. En fait, ce sont des herbes qui sont cultivées en Argentine. Nous faisons bouillir de l’eau et infusons ces herbes. Le « mate » se boit dans un genre de vase (soit en métal ou en bois) qui se nomme « mate ». Le liquide se boit avec un type de « paille » en métal qui s’appelle « bombilla ». Le « mate » est une activité sociale. Tu bois rarement le maté seul. Celui qui prépare le mate doit généralement l’offrir à tout le monde (ne jamais commencer par la gauche. Cela serait une insulte !). Tout le monde boit avec la même « bombilla ». La consommation du mate est une activité entre amis propice aux discussions, aux partages et divers moments de confidence !

Ici, le mate est souvent accompagné de « petites gâteries ». Il faut savoir que les Argentins ont la dent très sucrée ! De petits biscuits avec de la crème, du dulce de leche (un genre de caramel (délicieux !), des biscuits, de criollo (petits pains) avec de la confiture aux pêches, etc. Avis à ceux qui font attention à leur ligne : s’abstenir ! Ce n’est pas bon pour « la ligne », mais plutôt pour « les courbes » !

Enfin, comme vous pouvez voir, la soirée dure plusieurs heures ici. Rares sont ceux qui vont dormir avant 1h00 ou 2h00 du matin. La vie en Argentine, c’est aussi la fête et les sorties entre amis. Le night life argentin est bien différent de ce que l’on connaît au Canada. Ici, nous sortons prendre un verre dans un bar vers minuit, pour ensuite nous diriger dans un boliche (club) vers 2h30 du matin. Nous dansons jusqu’à la fermeture, soit vers 6h00 du matin. Pour les plus endurcis d’entre nous, les soirées peuvent se poursuivre dans un after hour… jusqu’à midi !!!

Voilà pour un petit aperçu du rythme de vie argentin. Il est définitivement impossible de s’ennuyer ici. La vie quotidienne est marquée par diverses activités.  Depuis quelques semaines, l’amie d’une amie, Ana, me donne des cours de grammaire en espagnol (la bête noire dans toutes les langues) à raison de 4 soirs par semaine. Je suis très enchantée par ces cours. J’ai appris énormément en seulement 4 semaines. Mes leçons de grammaire visent surtout à réviser certaines notions. En effet, il est essentiel, à un moment ou un autre, de se rafraîchir la mémoire concernant de petits détails linguistiques qui peuvent facilement être confondus. Le meilleur de tout est que ce temps passé en compagnie de ma chère prof Ana occupe quelques heures de mes soirées.

Toujours dans l’idée d’occuper mes soirées, j’ai décidé de suivre des cours de tennis. Pour la sportive que je suis, il était important pour moi de continuer à pratiquer des sports, même à l’étranger. Trois à quatre fois par semaine, je vais courir au Parque Sarmiento, un parc magnifique très près de mon quartier. Or, depuis que l’automne a fait place à l’hiver argentin, j’ai rapidement noté la différence dans les heures d’ensoleillement. Le soleil se couchant beaucoup plus tôt, il s’est avéré que je ne pouvais plus aller courir le soir après mes heures de travail pour l’institution (cela étant dangereux pour une fille). Afin de combler ce besoin d’activité physique, j’ai décidé de m’investir davantage dans le merveilleux sport qu’est le tennis, à raison de deux à trois fois par semaine. D’ailleurs, le tennis est très populaire en Argentine. Après le football (soccer), le tennis est un véritable culte !

 Je n’avais jamais vraiment pratiqué ce sport auparavant, sinon de frapper quelques balles pour le plaisir entre amis. Je suis tombée en amour avec le tennis. Je crois même continuer de jouer au Canada dès mon retour. Décidément, mon expérience argentine est pleine de découvertes !

Ainsi va la vie en Argentine !

Dans un autre d’idée, je réalise qu’il me reste peu de temps à passer dans ce merveilleux pays. Ma grand-mère me demandait il y a quelques jours « J’imagine que tu dois compter les dodos avant ton retour au Canada ! ». « Non », dis-je. « Je compte les dodos qu’il me reste pour profiter de mon « trip argentin » ». Hé oui ! Moins d’un mois et je m’envolerai pour le Canada. Mais d’ici là, j’ai encore quelques projets très excitants.

Je terminerai mon stage pour l’IIFAP (Instituto de Investigacion y Formacion en Administracion Publica) le 17 juillet prochain. Le 18 juillet, je partirai à l’aventure pour un voyage de 10 jours, soit jusqu’au 28. Je prévois passer quelques jours à Mendoza, une région reconnue pour ses vignobles et son Malbec (le meilleur au monde, dit-on !). Par la suite, je traverserai la Cordillère des Andes, pour me rendre dans la capitale du Chili: Santiago de Chile. Après 2 ou 3 jours, j’entammerai un long périple en autobus de 23 heures pour me rendre à San Pedro de Atacama, dans le Nord du Chili, près de la frontière du Pérou. Je prévois y visiter des parcs naturels qui, à ce qu’on m’a dit, sont des petites merveilles de notre monde. De belles photos assurées !

Après 2 ou 3 jours à San Pedro de Atacama, je redescendrai vers le sud, soit pour me diriger à Valparaiso, une petite ville construite sur un flanc de montage, qui donne sur l’océan Pacifique. Valparaiso est reconnue pour ses maisons pittoresques et le style de vie bohème que mènent les gens qui y vivent. Cette ville sera mon dernier arrêt, avant de retourner à Cordoba, en date du 28 juillet.

Je passerai 2 jours à Cordoba, histoire de faire mes bagages… et faire la fête avec les copains d’ici. Je m’envolerai pour le Canada le 30 juillet, soit pour arriver le 31.

Voilà ! C’est ainsi que j’envisage de vivre (à fond !) mon dernier mois en terre latine.

Muchos saludos.

Valeria