Posts Tagged ‘choc des cultures’

Le Pérou et le Canada, pas si différents que ça…

March 26, 2015 | Katrina, Uniterra, Pérou, EPS EMAPA San Martin, stagiaire en développement économique

Je suis un peu incrédule sur le fait que je vais avoir une crise de « chocs des cultures » en rentrant au Canada, dans moins d’une semaine. Je n’ai pas eu de « chocs des cultures » en arrivant ici, alors pourquoi en aurais-je un à mon retour ?
Ne pensez pas que je n’y crois pas, car ça m’est arrivé auparavant, même à revenir d’expériences prolongées très différentes ailleurs au Canada. J’ai l’impression que Lima et Ottawa ne sont simplement pas aussi différents que ce qu’on pourrait penser.
Les deux sont des grandes villes, malgré que Lima fasse 10 fois la population d’Ottawa. Lima Centre, c’est-à-dire, en dehors des asentamientos humanos (un terme qui est utilisé ici car « bidonvilles » est très stigmatisé), ressemble à n’importe quelle ville nord-américaine : des publicités, des transports en commun, des rues, des jardins, des maisons, des parcs, etc. Le trafic est horrible, il y a des chats et chiens sans laisse partout et la vente ambulante est beaucoup plus commune, mais ce n’est pas suffisant pour faire un choc des cultures.
Quant à la culture en tant que telle, oui c’est différent. Très différent. La façon dont les gens interagissent, les mots utilisés, les blagues, les traditions, etc. À bien y penser, je suis venue à la conclusion que j’ai dû m’habituer à la façon de faire latino-américaine avant même de venir ici. Peut-être est-ce pour ça que je n’ai pas senti le choc ? J’ai fait une mineur en espagnol, et les cours nous apprennent pleins d’aspects de la culture espagnole et latino-américaine, donc j’étais déjà familière avec plusieurs choses. J’ai aussi déjà vécu en Amérique Latine auparavant. Peut-être serait-ce l’explication ?
Ou alors, je pourrais avoir des dons pour m’adapter à n’importe quelle situation. Il me fut très facile de m’établir une routine, puis la briser selon les circonstances, la ré-établir, puis la briser, etc.
Enfin, nous verrons bien lorsque je rentrerai au Canada si le Pérou me manquera beaucoup. Ce qui est certain, c’est que la seule chose qui me manque de la maison, ce sont mes amis et ma famille, rien de plus.