Adopter et être adoptée

June 14, 2019 | Dahlia, Conflict Studies and Human Rights, Mines Action Canada, Vietnam, Association for Empowerment of Persons with Disabilities (AEPD)

Voilà déjà plus d’un mois que je suis au Vietnam. Dong Hoi est une charmante petite ville côtière au centre du Vietnam. Quoique peu populaire pour les touristes étrangers, c’est une ville que les Vietnamiens adorent visiter pour ses fruits de mer et ses plages de sable blanc. Vivre dans une petite ville peu touristique est à la fois un défi et une chance. À Dong Hoi, peu de gens parlent anglais. Ainsi, la plupart des activités quotidiennes, que ce soit faire les courses au marché ou manger au restaurant, demandent davantage d’efforts. Or, c’est également cela qui fait le charme de la ville. En tant qu’étrangère, je reçois beaucoup d’attention : des regards, des salutations, des invitations à me prendre en photo, etc. C’est une expérience qui ne se vit que dans un endroit peu touristique. Au cours du mois de mai par exemple, j’ai eu l’occasion d’assister au mariage d’une ancienne employée de l’« Association for the Empowerment of Persons with Disabilities », l’organisation non gouvernementale où je travaille. La cérémonie ayant eu lieu dans un petit village à l’extérieur de Dong Hoi, je suis rapidement devenue l’invité d’honneur avec qui tout le monde voulait serrer la main, trinquer et prendre des égoportraits.

Dong Hoi est une ville accueillante où la chaleur est cependant accablante. Avec l’humidité, il n’est pas rare que la température ressentie se rapproche des 50 degrés Celsius. C’est ainsi que le midi, Dong Hoi devient une ville déserte. Plusieurs commerces sont fermés, la circulation ralentit, des hommes installent leurs hamacs à l’ombre des palmiers au bord de l’eau. C’est le temps de faire la sieste. C’est au petit matin ainsi qu’après le coucher du soleil que la ville est la plus animée. Vers 4-5h du matin, des gens s’entrainent au parc et, vers 20h, des enfants s’amusent à conduire de petites voitures électriques. Les baignades à la plage ainsi que les boissons glacées sont naturellement les bienvenus dans cette chaleur humide.

En plus de son charme, la ville de Dong Hoi est bondée d’habitants d’une grande générosité. Mes collègues de bureau ont été particulièrement bienveillants à mon égard. J’ai été invitée au restaurant à plusieurs reprises afin de découvrir la nourriture locale. J’ai également été invitée à manger en famille chez deux de mes collègues. Enfin, une collègue m’a même amenée chez la couturière afin qu’elle me confectionne une robe traditionnelle vietnamienne (Ao Dai). Il en va de même au bureau où mes collègues sont friands de connaître mon avis sur certaines questions et mes idées concernant plusieurs projets. Je me suis ainsi rapidement adaptée au mode de vie vietnamien et je me suis rapidement sentie chez moi dans cette ville chaleureuse.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.