L’environnement comme frein au développement

October 12, 2017 | Charles-Antoine, DVM/DRC, Haïti, Uniterra - Organisation de gestion et de destination Nord - Conseiller en gestion d'un site touristique

Haïti est un si beau pays et ses habitants sont un peuple fier avec raisons. Ses plages sont magnifiques, les montagnes qui recouvrent son territoire sont majestueuses et sa flore est époustouflante. Je suis en Haïti, dans le cadre de ce stage depuis plus d’un mois. Ce n’est pas la première fois que je m’aventure dans cette sublime contrée, mais je suis toujours aussi époustouflé comme si c’était ma première fois.

Je suis tombé en amour avec ce pays, cependant il y a évidemment certains éléments qui me brisent le cœur.

Un des éléments qui me chagrine le plus est la situation environnementale en Haïti. Ce si beau pays a subi de nombreuses catastrophes naturelles comme des tremblements de terre et des ouragans ayant causé de grandes pertes humaines. Aussi, ce pays a subi des catastrophes environnementales n’ayant pas comme cause la nature, mais bien le fait humain. Je parle en autre, de la déforestation.

Les diverses études sur le sujet ne sont pas unanimes sur le pourcentage de la forêt haïtienne qui a été décimée. Certains disent 40 % et d’autre 80 %. La réalité est que le chiffre importe peu, car ce sont les conséquences qui sont critiques. La déforestation a de nombreuses conséquences sur la vie quotidienne des habitants. Par exemple, lorsqu’il pleut les villes, les villages et les routes sont souvent très rapidement inondés. Cela s’explique par le fait que la forêt a comme fonction d’absorber l’eau qui coule en amont d’une montagne pour limiter la quantité qui se rend jusqu’en aval, où se trouvent majoritairement les agglomérations humaines.

Malheureusement, la solution à ce problème n’est pas simple et facile. Il n’est pas possible de faire repousser des arbres en peu de temps. De toute façon, les terres où se trouvaient ses forêts sont maintenant habitées ou utilisées d’une quelconque manière. D’une autre part, le gouvernement haïtien a pris certaines mesures au niveau de son organe législatif pour mettre en œuvre des lois pour restreindre la déforestation et créer des zones protégées. C’est un pas dans la bonne direction, cependant c’est peut-être trop peu, trop tard.

C’est dans des cas comme celui-ci qu’on réalise toute l’importance qu’a l’environnement dans le monde. L’humanité a peut-être pensé être évoluée et développée à un point tel qu’il pensait dominer la nature, mais lorsqu’on porte un regard attentif à la situation, ce n’est pas du tout le cas. L’environnement est devenu une priorité à l’international depuis récemment, mais encore une fois c’est trop peu et trop tard. Des dommages irréparables ont été causés et nous sommes dans une situation de limitation des dégâts. Malgré tout, je reste optimiste sur la capacité d’Haïti de trouver une solution à ce problème. Ce pays est rempli d’une population résiliente et pleine de bonne volonté.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.