La malédiction des ressources naturelles

April 29, 2016 | Chiara, ECH, Colombie, Mines Action Canada, Campaña Colombiana contra Minas - Colombian Campaign Against Landmines, CCCM), Program Support Officer

Que dire de la Colombie et de ses merveilleux paysages ? Ici, il y a de tout et ce pour tous les gouts. Les personnes de cultures différentes, leur bonheur, leur accent parfois difficile à comprendre, leur nourriture, leur culture, etc. font que je me sens à la maison ici et j’aime vraiment ce pays.

Ce que je commence à observer un peu plus, c’est que les Colombiens sont très fiers de leur pays. Ils reconnaissent sa richesse et sa beauté, mais ils reconnaissent aussi que les personnes aux pouvoir ne vont rien changer pour faire la situation meilleure.

Je m’explique avec quelques exemples. Il faut comprendre que depuis les années 1960, il y a une guerre civile à l’intérieur du pays et depuis ces années, les dynamiques de cette guerre ont beaucoup changé. Il est certain que les demandes des groupes armés illégaux dans les débuts des années de guerres, jusqu’aux années de Pablo Escobar et les années 2000 ont modifié, et les raisons de faire la guerre aussi. Heureusement, dans 10 jours le premier accord de paix sera signé entre le gouvernement actuel et (un) des groupes armés. Il y aura ensuite un processus de réinsertion pour les guérilleros colombiens pour les insérer dans la société pour éviter que ceux-ci continuent leurs activités illégales. Il y a un autre groupe armé nommé ELN qui n’est pas inclus dans le traité de paix et ceux-ci vont certainement continuer leurs activités illégales. Ici je me demande, pourquoi faire des efforts pour arriver à un traiter de paix, si ce n’est qu’un groupe qui est inclus. Je me demande si la paix et la justice peuvent être atteints réellement.

Pour ajouter à cette dynamique, la Colombie détient des réserves de ressources naturelles gigantesques, et les groupes armés profitent des rentes de façon illégales, souvent avec l’aide de la police, l’armée et parfois le gouvernement. Cette corruption et violence politique laisse le pays dans un haut niveau d’insécurité. De plus, il y a beaucoup de communautés autochtones qui sont vulnérables, dû a la relation que celles-ci détiennent avec la terre et le territoire et l’impossibilité de faire ce que celles-ci désirent, car elles doivent avoir l’approbation des groupes armées, des industries pétrolières ou minières pour pouvoir faire ce qu’elles veulent avec la nature. Cela est-une dynamique qui me donne beaucoup de frustration, car c’est le pouvoir du capitalisme, de la corruption et de la violence sur des populations marginalisées. Certains disent que l’augmentation du développement de l’extraction des ressources exécuté de la part de compagnies étrangères serait une nouvelle ère de colonisation, car petit à petit, les industries déracinent les populations et font partir les personnes de leur communauté si celles-ci ne résistent pas le pouvoir.

J’ai tenu quelques conversations avec des personnes qui s’identifient à leur identité autochtone et elles ont souligné la difficulté de rester dans leurs communautés, proches de leurs racines ancestrales lorsqu’il y a ces dynamiques de violences dans leurs communautés encouragées par le gouvernement. Ainsi, certains décident de partir avec leur famille, et ce n’est pas rare que l’on peut rencontrer des familles avec des vêtements traditionnels dans les rue de Bogotá.

Je voulais expliquer un peu cette dynamique, car Il y a beaucoup d’organisations en Colombie qui tentent de faire des investigations sur les violations de droits humains commis de la part des industries minières et pétrolières, des polices, des militaires et du gouvernement. De plus, malgré le fait que je suis heureuse d’avoir pris la chance de venir ici et travailler avec une ONG qui travaille sur le thème des mines anti personnelles, j’ai appris que ce type de travail n’est peut-être pas pour moi. J’aimerais pouvoir en apprendre davantage sur les liens entre les ressources naturelles et les conflits, pas nécessairement seulement en Colombie mais d’autres pays en Amérique latine.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.