Contrastes et inégalités

April 29, 2016 | Chiara, ECH, Colombie, Mines Action Canada, Campaña Colombiana contra Minas - Colombian Campaign Against Landmines, CCCM), Program Support Officer

Je me suis rendu compte de ces contrastes non seulement en parlant avec mes collègues, mais aussi par moi-même en marchant sur une grande avenue ici appelée la Septima. Et c’est ainsi, en marchant à travers cette avenue, qu’il est possible de se rendre compte des classes sociales des personnes vivant dans les différents quartiers de l’on peut trouver. Un autre thème lié à ce sujet c’est le niveau de sécurité attaché aux différents quartiers, Stratas et classes sociales. Encore une fois, ce sont les explications que j’ai reçues, je ne suis pas nécessairement d’accord avec mais je vais expliquer ici ce qui m’a été dit. Plusieurs de mes collègues me disent par exemple « ne va pas dans ce quartier, c’est pauvre et dangereux », « c’est dangereux, car les personnes ayant une addiction à la drogue se tiennent ici », etc. Ce que j’ai compris c’est que la perception des personnes des classes sociales hautes pense le suivant : pauvres = dangereux et mauvais.

Un autre exemple se retrouve au sujet des universités. À Bogotá, il y a plusieurs universités et mêmes les universités ont des classes sociales. Lorsque je marchais avec un collègue, celui-ci m’expliquait qu’il y a beaucoup d’universités, publiques et privées, et il y a un seulement un certain type de personnes qui peuvent fréquenter les bonnes universités privées qui reçoivent plus de reconnaissance.  Mais si un étudiant fréquente une université normale, celui-ci n’aurait que des opportunités normales. Je trouve cela difficile à entendre, car les personnes travaillent très forts ici mais elles n’ont pas toutes les mêmes opportunités dépendamment de leur fond pour se payer une éducation de qualité.

Je pense que j’essaie de comprendre davantage pourquoi c’est comme ça. Je sais que c’est en raison d’une lutte historique contre la domination, entre les dominés et les dominants. Les dominants sont les familles politiques, les médias, et les grandes compagnies qui contrôlent le capital ; les dominés sont les personnes issues des familles qui n’ont pas fait partie de ces classes sociales, et qui malheureusement sont marginalisés, stigmatisés et n’ont pas les mêmes opportunités.

La dynamique d’inégalités et de classes sociales en Colombie pourraient être définie et expliquée encore plus ; mais je suis toujours en train d’apprendre sur ces thèmes.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.