1 mois depuis mon arrivée !

June 11, 2013 | Sabrina, DVM,intern, AFS Interculture Canada, Philippines,Volunteers International for Development Education and Solidarity (VIDES), Alternative Learning System Assistant

Je suis aux Philippines depuis un mois dans la région de San Juan à Manille et s’est avec beaucoup de joies que je vis cette expérience unique de 12 semaines.

Avant mon départ, j’ai pris le temps de faire quelques recherches pour avoir un aperçu du contexte, de la culture et de la société aux Philippines. Je savais, avant de partir, que le pays a connu un grand essor économique et de développement, mais que la disparité entre les « riches » et les « pauvres » augmentent comme c’est le cas dans plusieurs autres pays du sud. Au cours de mes trois années d’études en développement international et mondialisation, nous avons abordés le problème des inégalités sociales à travers cette course éffrénée au développement économique et j’ai également lues de nombreux articles, livres sur les enjeux actuels des pays en « voie de développement ». Par contre, à mon arrivée à Manille, j’ai compris que cette fois-ci, je n’allais pas lire, mais voir de mes propres yeux, les enjeux du développement et les grandes inégalités sociales au sein de la société Filipino.

J’occupe le poste de stagiaire au sein de l’organisme VIDES Philippines, une ONG composé de 10 employés et d’un groupe dynamique de volontaires en partenariat avec les Sœurs Salésiennes de Don Bosco qui font la promotion de la justice sociale et la paix. VIDES a le mandat de veiller à la protection des droits et au bien-être des femmes et des enfants à risques. Du mardi au samedi, nous nous déplaçons dans divers secteurs de Metro Manila qui sont les plus défavorisés ou l’on retrouve les “ squatters ‘’. Ce terme est utilisé par les Filipinos pour décrire les habitations informelles, car les ‘’ squatters ‘’ occupent des terres qu’ils n’ont pas le droit d’habiter et n’ont pas le titre de propriétaire. En fait, 40% de la population, majoritairement les plus « pauvres » sont des “ squatters “, car ils n’ont pas les moyens financier pour avoir un logement décent. C’est un grand problème ici à Manilla, car ils occupent une grande partie de Manille et le gouvernement n’a plus le contrôle de la croissance des ‘’squatters’’. Le problème de l’exode rural explique également cet enjeux. En fait, il y a un important débat sur les “ squatters “, il faut respecter les droits humain, mais certains dissent qu’ils profitent du système et ce sont installés dans le milieu urbain de Manille en espérant trouvé un emploi. Par contre, la majorité se retrouve sans emploi, alors ils “ squatt “ les rues de Manille. En fait, le problème des ‘’squatters ‘’ est complexe et plusieurs facteurs doivent être tenu en compte, car il faut rappeller que malgré le développement économique croissance des Philippines, le problème de la pauvreté est loin d’être réglé.

Si on retrouve des “squatters “ un peu partout, ici à Manille, à ma plus grande surprise, on retrouve également une multitude de restaurant upper, des fast-foods comme Mc Donals, Dunkin Donuts, Quiznos, PFK, Starbuck Coffee, Subway, des gratte ciel, des condos, des maisons de luxe, des centres d’achats, etc. Lorsqu’on est à Makati, le secteur financier et économique de Metro Manila, on pourrait croire que l’on est à New York, avec les panneaux publicitaires, les immences edifices, les boutiques luxueuses comme Louis Vuitton. L

Bref, les Philippines est un exemple parfait, d’un pays du Tiers-Monde qui veut rapidement augmenter sa croissance économique, mais qui devra faire face à bien des enjeux de développement, car les inégalités sociales restent frappantes.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.