Burkina Faso, arrivée et choc culturel

January 12, 2012 | Léa, CRM, Association Solidarité et Entraide mutuelle au Sahel, WUSC, Burkina Faso

 Bien le bonjour à tous! 

Je me nomme Léa et je suis en troisième année à l’université d’Ottawa en Criminologie. Mon stage se déroule au Burkina Faso, dans la capitale : Ouagadougou.  J’ai bien hâte d’y être.  Selon ma description de tâche, je devrais être affilié avec un stagiaire national et travailler à l’élaboration d’un site web et d’un journal à propos de la problématique que représente le SIDA. L’objet de mon stage touche plus difficilement ma majeure (criminologie), mais, selon moi, touche complètement ma mineur qui est la sociologie. Le SIDA est ici un phénomène à part entière de la vie des gens ici. C’est une problématique qui est présente et qui tente à s’améliorer, mais qui malgré tout fait partie du quotidien des Africains et ce dans la grande majorité des cas. Si le SIDA n’est pas traité, c’est l’espérance de vie qui diminue et qui par le même fait change la vision qu’on peut avoir du monde! Si au lieu d’avoir 100 ans, tu n’en as que 50 à vivre, tes priorités seront différentes et la manière d’occupé ton temps aussi! Puis si on est préoccupé par la problématique c’est notre façon de vivre qui diffère. Elle diffère au niveau du contact avec les autres et des rapports qu’on entretient.    

 

Lorsqu’on se prépare à faire un stage dans un nouveau pays comme ça, on s’attend à tous un choc culturel. Tant au niveau alimentaire, qu’au niveau des us et coutumes. Par contre, on a beau s’y préparer de toutes les façons, on reste toujours un peu surpris et émerveillé devant tout cela! Je parle en connaissance de cause, parce qu’en ce moment je ressemble à une enfant le jour de noël! Comme par exemple, lors de mon transit, la compagnie aérienne fournit hôtel et transport pour s’y rendre! Et bien, sur le chemin de l’aller, j’ai vu des moutons et des vaches brouter de l’herbe dans le terre-plein. Le tout m’a surpris! Parce qu’on sait bien qu’au Canada les vaches et moutons sont dans l’enclos bien à l’abri! Pas à deux pas de l’autoroute. Un autre des changements culturels auquel on ne s’attend pas c’est celui de la conduite en tant que tel et de comment ça se passe. J’ai eu la ‘’chance’’, de voir un accrochage. On sait qu’au Canada les conducteurs se crient des bêtises sur bêtises.  Mes deux chauffeurs moi, soit qu’ils sont d’un calme inconditionnel, soit qu’ici les gens prennent tout avec une certaine légèreté! C’est plein de petits détails auxquels on n’avait pas pensé et qui nous rappel constamment qu’on est dans un nouvel endroit.  Mais c’est grâce à tous ces petits détails, que je crois, selon moi, nous permet de profiter de notre voyage! Ils nous permettent de nous émerveillé constamment, que ce soit l’amicalité des gens à laquelle on n’est pas habitué, que ce soit la conduite, la nourriture, les prises électriques! Bref, tout ce qui diffère de ce à quoi on est habitué!  Mais ce n’est pas moi qui vais s’en plaindre!

Apprendre une nouvelle culture, est un but que je me donne. Je souhaite l’adopter et tenter de la comprendre, pas avec mes yeux, mais avec les leurs. Sur ce, je pars à la découverte de ces nouvelles cultures!

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.