Journée internationale de la Femme et voix citoyenne

March 30, 2011 | Aminata, programme DRC/DVM, stagiaire, Groupe Pivot/Droits et citoyenneté des femmes GP/DCF Mali

Quel meilleur moment pour travailler dans une organisation féminine que durant le mois de mars, le mois de la Journée internationale de la femme. Le 8 mars une date reconnue internationalement, mais c’est au Mali que j’ai pu remarquer l’effervescence et l’importance de cette journée pour les femmes. C’est une réelle célébration nationale et un jour de congé pour les femmes. Plusieurs activités étaient organisées et j’ai pu assister à la cérémonie officielle du comité du 8 mars (gouvernement). Un évènement qui réunissait simples citoyens, organisations de la société civile, activistes, gouvernements et autres partenaires. Tous réunis dans le but de célébrer la femme, mais également pour soulever les lacunes qui existent encore en ce qui a trait aux droits des femmes, à l’égalité Hommes/Femmes, à leur participation à la vie citoyenne, etc. Défilé, sketch, allocutions, expositions, ensemble instrumental, fanfares tous ont ajouté leur sel et poivre à l’évènement qui s’est avéré fort bien réussi.

Alors que le thème international du 8 mars 2011 est l’Accès égalitaire à l’Éducation, la Formation et les Sciences et technologies, celui du Mali porte plutôt sur La Promotion d’un Accès Egalitaire pour les Femmes au Plein Emploi et à un Travail Décent.  Cela passe par l’éducation et la formation, les droits, l’autonomisation, la confiance en soi et l’entreprenariat. Plusieurs obstacles font en sorte que les femmes ont de la difficulté à intégrer le marché du travail : le manque de formation, l’analphabétisme dans certains cas, les charges sociales et familiales, les stéréotypes et certaines traditions qui confinent souvent les femmes à des responsabilités limitées au foyer. Ne pas laisser les femmes s’épanouir et utiliser leur plein potentiel ne peut que nuire au développement. Les femmes ont prouvé dans plusieurs pays qu’elles peuvent jouer un rôle d’avant plan dans le développement. Ce sont des intellectuelles, des entrepreneures, de gestionnaires hors pair, des femmes polyvalentes, des commerçantes, des politiciennes. Elles sont sur tous les fronts et prouvent qu’en travaillant ensemble, hommes et femmes peuvent aller de l’avant.  Le Groupe Pivot Droits et Citoyenneté des femmes croit en ce potentiel des femmes. Parmi ces domaines d’intervention, il y a notamment la participation des femmes à la vie politique. Des équipes ont travaillé avec des femmes  à les encourager, les soutenir, les former pour qu’elles se présentent lors des dernières municipales. Certaines ont même été élues. C’est dans ses actions quotidiennes que le GP/DCF célèbre la femme.

Quant à moi, quel est mon rôle en tant que conseillère en genre communication dans cette démarche pour améliorer les conditions des femmes maliennes? J’ai plusieurs mandats, mais parmi toutes mes tâches l’une se nomme : La Voix de la Citoyenne. C’est le nom du Bulletin semestriel que le GP/DCF s’apprête à paraître. Un bulletin sur la vie citoyenne au Mali, les enjeux qui interpellent les femmes, pour informer sur toutes sortes de sujets que ce soit la santé, l’éducation, le droit, la politique, etc. Tout ça dans l’optique de donner une voix aux citoyennes. Une idée du GP/DCF qui prend de plus en plus forme grâce au travail du comité de Rédaction que je guide dans leur travail. Formations sur le journalisme, l’écriture journalistique, l’éthique journalistique, les types d’articles, les techniques d’entrevue, la création d’un bulletin, réunions de brainstorming, choix des sujets d’articles, conseils dans la rédaction des articles, développement de la maquette et formation de la maquettiste, négociations et choix de l’imprimeur, etc.  Une responsabilité qui me permet de combiner mes compétences en journalisme, en droit, et en développement international. Je suis bien contente que mon séjour permettra de donner vie à ce journal et de donner une voix aux citoyennes maliennes.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.