Le droit à l’économie sociale

November 24, 2009 | Claudia Beaudoin, maîtrise en mondialisation et développement internationale, stagiaire, Instituto de Investigación y Formación en Administración Pública

Je me présente, Claudia Beaudoin, étudiante en 4e année en développement international et mondialisation à l’Université d’Ottawa. Depuis maintenant deux mois, je vis en Argentine dans la ville de Córdoba, où j’effectue un stage de trois mois avec un institut de recherche (Instituto de Investigación y Formación en Administración Pública – IIFAP) en tant qu’assistante de recherche. J’appuie le travail d’un groupe de chercheurs qui étudie la thématique de l’économie sociale; un sujet très intéressant et particulièrement pertinent dans le contexte argentin, où les initiatives coopérativistes et solidaires sont très nombreuses et diversiées. L’économie sociale représente une alternative au système capitaliste; une alternative respectueuse des droits humains qui permet non seulement de combler un besoin de première nécessité par le travail, mais qui vise également à améliorer les conditions de vie de plusieurs personnes et de la population en général. 

 

Lors de ma première semaine de stage, j’ai identifié avec mon superviseur quelques objectifs de stage. Ces derniers ont été modifiés par la suite afin de mieux correspondre aux besoins exprimés par mon milieu de travail. Une de mes tâches consiste à participer à l’organisation et à la consolidation de la Mesa Provincial por el Derecho y el Reconocimiento a una Economía Social qui rassemble différentes organisations d’économie sociale et solidaire de la région de Córdoba. Une initiative issue de la société civile. Cette table de travail regroupe des coopératives de travail, des entreprises récupérées, des associations ou organisations civiles et sociales qui travaillent ensemble à favoriser l’épanouissement du coopérativisme et à la reconnaisance de l’économie sociale comme droit fondamental au niveau des politiques étatiques.

 

L’organisation du Primer Foro Provincial de la Economía Social de la région de Córdoba, qui a eu lieu le 14 novembre 2009, a été un évènement très important pour la consolidation de cette table. En créant un premier espace de rencontre entre les différentes organisations d’économie sociale et solidaire de la province, ce forum a permis d’ouvrir un premier dialogue sur le fonctionnement organisationnel de cette table provinciale de travail. En effet, comment organiser cette table de travail pour que toutes les régions de Córdoba soient représentées au sein de celle-ci? Un sujet qui a soulevé de nombreuses propositions et questionnements, mais dont la réflexion se poursuivra lors de la prochaine rencontre prévue en mars 2010.   

 

Ce premier forum a également abordé deux grandes thématiques, soit l’économie sociale et les droits humains, ainsi que l’économie sociale et les politiques publiques. Des thèmes qui ont suscité de nombreux échanges entre les différentes organisations d’économie sociale présentes. La diversité des milieux et des expériences de chaque organisation ou groupement ont rendu cette rencontre des plus enrichissantes. Quelques étudiants de la Faculté des sciences économiques de l’Universidad Nacional de Córdoba étaient également présents à l’activité. Les points de vue exprimés par ces derniers se sont révélés très différents de ceux émis par les différentes coopératives ou organisations. En effet, l’académique et la pratique se sont entrecroisés au cours de ce forum. Un apport qui a accru la qualité des échanges en donnant une vision tant locale, nationale et même internationale de ce qu’est l’économie sociale et des besoins exprimés par ses différents acteurs.

 

C’est avec curiosité et un désir grandissant très grand d’en apprendre davantage sur l’économie sociale et sur le vécu des différentes organisations que j’ai participé à l’organisation de cet évènement. Une implication active qui m’a permis de mieux comprendre les besoins et les attentes des organisations d’économie sociale envers les différentes instances politiques (municipal, régional et national) et à l’égard des rôles joués par la table provinciale de travail. Cette expérience m’a également permis de consolider mes connaissances relatives à cette thématique, de développer un réseau de contacts et de renforcer mes capacités organisationnelles. C’est avec grand plaisir que je poursuis mon implication au niveau de la consolidation de la table provinciale de travail de Córdoba; un mouvement issu de la société civile qui vise à faire reconnaître le droit à l’économie sociale au niveau étatique et ainsi conduire à des transformations sociétales importantes.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.